AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bannière1
-42%
Le deal à ne pas rater :
NVIDIA Passerelle multimédia SHIELD TV 2019
124.99 € 215.36 €
Voir le deal

Partagez
 

 Je me posais une question...

Aller en bas 
Themba Knox
Themba Knox
Poufsouffle
Poufsouffle
Date d'inscription : 12/09/2020
Messages : 17
Emploi/loisirs : Elève à Poudlard

Je me posais une question... Empty
MessageSujet: Je me posais une question...   Je me posais une question... EmptyLun 21 Sep - 22:31

Une nouvelle année commence, et, comme pour les deux précédentes, elle s'est ouverte sur son lot d'émotions. Joie de revoir les élèves de sa maison (surtout quand, comme moi, on ne vit littéralement pas dans le même monde que la plupart d'entre eux), excitation et anxiété à l'approche des nouveaux cours (les "qu'est-ce qu'on va apprendre d'incroyable cette année?" côtoient les "est-ce qu'on va réussir notre année?"), regrets des grasses matinées envolées (à ne pas sous-estimer!). Bref, un tourbillon de pensées et d'émotions qui donne naissance à un brouhaha incessant, aussi bien dans les couloirs et les salles communes que dans les salles de classes comme maintenant, lorsque les élèves attendent le début de leur cours.
Moi, je ne suis pas trop anxieuse. Non, en fait, je ne le suis pas du tout. J'adore cette sensation de nouveauté en approche, en particulier dans les cours basés sur la pratique (le passage dans le monde magique n'y a rien changé, la théorie et moi, ça fait douze, comme les pattes d'un... non, en fait, je ne connais pas de créature à douze pattes tiens, il faudra que je demande au professeur de soins aux créatures magiques cet après-midi si ça existe). Alors forcément, je suis impatiente que ce premier cours de sortilèges de l'année commence.

En attendant l'arrivée du professeur Penniman, je discute avec ma voisine, Elly, une fille qui a toujours grandi dans le monde des sorciers. J'aime particulièrement parler avec elle, parce qu'elle peut m'apprendre toujours plus de choses sur ce monde que j'ai récemment intégré, et en même temps je peux lui en apprendre également sur mon monde, celui des "moldus", qu'elle ne connaît pas du tout. Elle continue de me raconter ses vacances d'été, dont elle m'a déjà fait un bon résumé hier soir dans les dortoirs, et moi je la questionne sur un peu tout ce qu'elle a vu. Finalement, la porte s'ouvre, et je vois du coin de l'œil le professeur qui entre et se dirige vers son bureau. Je ne suis pas une élève modèle, j'ai tendance à être dissipée si mes mains ne sont pas activement occupées, et je n'ai jamais été très douée pour apprendre mes cours, mais il y a un point sur lequel je ne déroge jamais (du moins pas volontairement): le respect au professeur. Ma mère étant prof, je sais à quel point ça peut être fatigant quand les élèves ne font pas attention à leur enseignant et sont bruyants pendant qu'il ou elle parle. Du coup, j'ai instinctivement pris l'habitude de mettre un terme à toute discussion dès qu'un professeur arrive, que j'aime le cours ou non, et peu importe à quel point la discussion était intéressante. A moi, ça ne demande pas un gros effort, et, si tout le monde le faisait, je me dis que ça serait un sacré soulagement pour les professeurs.
Alors, comme d'habitude, je me tourne une ultime fois vers ma voisine, pour lui dire mon traditionnel "on continuera plus tard", mais je n'ai pas de réponse; elle regarde fixement le professeur Penniman, avec un drôle de sourire (et, c'est moi, ou ses joues sont un peu rouges?). Perplexe, j'essaie de lui faire signe discrètement, pour m'assurer que tout va bien, mais elle est tellement concentrée qu'elle ne me regarde même pas. Je laisse donc tomber pour le moment, après tout, si elle est déjà à fond dans le cours, tant mieux pour elle, je devrais essayer de faire pareil sans doute. Silencieusement, je sors donc mon manuel et ma baguette, en attendant que le professeur lance le cours.
Revenir en haut Aller en bas
Wayne Penniman
Wayne Penniman
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 09/07/2019
Messages : 62
Emploi/loisirs : Professeur de sortilège

Je me posais une question... Empty
MessageSujet: Re: Je me posais une question...   Je me posais une question... EmptyMar 6 Oct - 21:26

Je me posais une question...


  

Wayne
Themba


Encore une nouvelle année qui commence à Poudlard et voilà que le professeur Penniman terminait de préparer ses affaires avant de rentrer en classe. Il se leva de son bureau, pris sa sacoches de cuir noire et sa baguette. La journée s'annonçait fraiche, et les couloirs de l'écoles faisait circuler une brise peu agréable à cette période de l'année. Wayne échangea quelques mots avec les quelques professeurs présents dans la salle avant que chacun n'aille dans leur salle de classe respective.

Comme il le pensait, le long couloir qui menait à son lieu d'exercice était froid et venteux. Les tableaux aux murs étaient d'ailleurs du même avis, certains personnages allant se chercher une bonne couverture ou simplement s'allumant un feu. Les élèves semblaient tous être déjà rentrés, plus personne n'attendait devant la porte. Wayne entra dans la salle, affichant un beau sourire et saluant les écoliers, tous assis à leurs places.

"Bonjour à tous."

Bien évidement, tous répondirent unanimement et d'une seule voix "Bonjour Professeur Penniman". Beaucoup de jeune filles dévoraient Wayne des yeux. Il est vrai que le professeur rayonnait auprès de la gente féminine, pour autant, il n'y prêtait pas attention.

"Aujourd'hui nous allons étudier un sortilège assez peu connu. Merci d'ouvrir votre livre au chapitre Tarrentallegra"

Voilà un sort qu'effectivement, peu de sorciers osaient utiliser ! Mais à quoi bon pouvait-il bien servir ? A vrai-dire, Wayne ne fait pas les choses par hasard. Ce sortilège permet de faire danser les jambes de n'importe qui. Amusant non ? Seulement quelle est son utilité ? A part faire danser des gens dans une boite de nuit ou dans la rue ... ou si quelqu'un n'est pas un fin danseur peut-être ? Lorsque les élèves ont compris de quoi il s'agissait, plusieurs d'entre eux n'ont pu se retenir de rire aux éclats, notamment en voyant les illustrations du livre de cours pour le moins ... cocasses.

"Je sais que ça peut paraître drôle de faire danser quelqu'un, mais ne vous y méprenez pas, il n'y aura ni musique, ni boule disco dans mon cours aujourd'hui. Vous devez maîtriser tout ce qui est susceptible de vous aider lorsque vous vous trouverez dans un situation délicate."

Même si certains ont encore rigolé après ces quelques mots, il était évident que ce cours allait se dérouler comme tous les autres cours du professeur : avec sérieux. Wayne invita les élèves à se lever et se mettre par groupe de deux, chacun les uns en face des autres. Le but est simple : faire danser l'autre en premier.

"Je vais vous montrer le geste à faire, puis ce sera à vous, d'accord ?"

Le professeur Penniman s'est mis au milieu de ses jeunes élèves, puis il leva sa baguette. Que le cours commence !


Wayne Penniman
The only way to know how strong you
are is to keep testing your limits.

Revenir en haut Aller en bas
Themba Knox
Themba Knox
Poufsouffle
Poufsouffle
Date d'inscription : 12/09/2020
Messages : 17
Emploi/loisirs : Elève à Poudlard

Je me posais une question... Empty
MessageSujet: Re: Je me posais une question...   Je me posais une question... EmptyMer 7 Oct - 15:46

Le sortilège de Tarrentallegra? Le nom n'est pas très rassurant. J'espère que ça ne sert pas à transformer en tarentule! me dis-je en feuilletant mon manuel de sortilèges pour trouver celui qui me concerne. Si je m'étais avancée et que j'avais lu le livre cet été, je saurai sans doute ce que fait ce sortilège, mais je suis toujours fidèle à moi-même, les révisions le nez dans les bouquins, ce n'est pas exactement ma tasse de thé (quoi que, je n'aime pas le thé, alors on peut peut-être dire au contraire que c'est ma tasse de thé...?)
J'arrive finalement à la bonne page, et hausse légèrement les sourcils en lisant la description. Un sortilège qui fait danser frénétiquement? Il est classé comme un sortilège d'attaque, j'imagine que c'est parce qu'il est compliqué de lancer un sort avec précision quand on n'arrive pas à s'arrêter de danser. Ça, c'est logique, mais pourquoi ce nom? Comment quelqu'un un jour a-t-il pu se dire "tiens! Ces tarentules ont l'air de danser comme des folles, si je faisais un sort à leur image?" Vraiment, parfois, la logique des sorciers m'échappe...

Le professeur nous demande de nous mettre par deux et de nous entraîner à lancer le sortilège, le but étant d'être le premier à toucher l'autre. J'observe le mouvement montré par le Professeur Penniman (un mouvement assez complexe qui semble vouloir dessiner une paire de jambes en version simplifiée), puis me tourne vers Elly qui a arrêté de regarder le professeur avec insistance et attend maintenant juste que je sois prête pour commencer.

"Tu connais déjà le sort?" je lui pose la question en remarquant qu'elle n'a pas ouvert le livre.

Elle hoche la tête, et me répond en riant à moitié: "Oh oui, mon grand frère me l'a déjà lancé une paire de fois pour plaisanter. Je commence à connaître le geste du coup... On fait comme d'habitude, celle qui touche le plus l'autre reçoit une chocogrenouille?"

Je grimace, à la fois par compassion, et parce que je n'ai plus aucun doute quant au fait que je vais être touchée la première. On commence le "duel", et effectivement, après quelques minutes seulement, Elly réussit à lancer un tarrentallegra qui m'atteint avant que j'ai le temps de l'esquiver. Ni une ni deux, mes jambes se lancent dans des pas de danse endiablés. Je ris de bon cœur, en essayant en vain de résister aux mouvements frénétiques de mes jambes. Je suis assez rapidement libérée du sortilège, probablement par le professeur, et l'entraînement reprend. A la fin du cours, Elly a réussi à me faire danser cinq fois, et moi seulement deux. Je sais maintenant quoi acheter pendant notre première sortie à Pré-au-Lard!

Tout en rangeant mes affaires, et en essayant de reprendre mon souffle, je repense à ma réflexion de début de cours.

"Eh, Elly, tu ne trouves pas que le nom du sortilège est étrange?"

Elly me regarde avec un étonnement visible: "Euh, non, pourquoi étrange?"

"Ba, je ne vois pas le lien entre tarentule et danse. A moins qu'il existe une espèce de tarentule magique connue pour danser?"

"Yuck! Non, heureusement pas!"

"Ba alors, pourquoi avoir donné ce nom à ce sort là? Il n'y a aucun rapport..."

Elly se contente de hausser les épaules: "Je n'en sais rien moi, il s'appelle comme ça, c'est tout. Ce ne sera pas le premier sortilège avec un nom étrange."

Elle n'a pas l'air plus intéressée que ça par la question, mais moi, ça m'intrigue, j'aimerais comprendre comment les sorciers choisissent les noms et gestes pour leurs sortilèges.

"Tu sais quoi, je vais demander au professeur!"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Je me posais une question... Empty
MessageSujet: Re: Je me posais une question...   Je me posais une question... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Je me posais une question...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Habentis Maleficia ::  :: Les étages :: Le troisième, quatrième & cinquième étage :: La salle de sortilèges-
Sauter vers: